Comme la fois où je me suis présentée.

Autrefois reconnue pour avoir le plus long nom du Québec, ma vie a basculé en 1987, année où Élizabeth Blouin-Brathwaite a vu le jour. J’essaie depuis de trouver un nouveau sens à ma vie en me découvrant un nouveau talent.

Après avoir écouté beaucoup trop de fois le film La Championne, j’ai d’abord tenté une carrière de gymnaste que j’ai rapidement dû abandonner : les couettes trop serrées me donnaient malheureusement des migraines. Sans parler des yeux bridés. À la recherche de l’artiste en moi, j’ai par la suite cherché à exprimer mes émotions refoulées à travers le dessin. Résultat: à part un motif tribal dans mes cahiers d’école, aucune émotion digne de mention n’est ressortie. J’ai bien pensé reproduire le dit motif dans le bas du dos de mes amies en me lançant dans le tatouage, mais il semble que quelqu’un y ait déjà pensé avant moi.

Un peu plus tard, j’ai voulu tenter ma chance au théâtre pour me faire dire que j’aurais probablement plus de chances dans un théâtre de marionnettes. C’est ainsi que je me suis mise à la confection de marionnettes géantes en papier mâché, activité qui n’a malheureusement pas fait long feu car les nombreux blanchiments de dents que cela impliquait étaient devenus trop dispendieux à la longue. Mâcher du papier journal me donnait aussi un peu mal au coeur dois-je avouer.

Côté cuisine, il n’y a pas de quoi se réjouir non plus. Je suis bien bonne pour classer minutieusement mes épices par ordre alphabétique. Et pour ouvrir une canne de soupe Alphabet. Je me suis bien découvert un don certain pour le jeu de société Mad Gab mais foulez fou mais pousser* ne m’a apporté que des quiproquos et des mariages malheureux. Je me rabats donc en ce moment sur l’écriture, question d’essoufler un peu le petit hamster qui fait de l’elliptique dans ma tête.

*Solution: Voulez-vous m’épouser.

About these ads
Ce contenu a été publié dans Moi mon nombril, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Comme la fois où je me suis présentée.

  1. jeff dit :

    C’est vrai pour les marionnettes ?

  2. Serais-tu en train de me traiter de Pinnochio JF?
    Toi qui aime tant l’école, voici pour ton prochain DESS: http://www.programmes.uqam.ca/3010

  3. jeff dit :

    Non, non pas du tout.
    C’est que j’ai un faible pour les marionnettes et je trouve très drôle que quelqu’un dans mon entourage ait songé à en faire une carrière. T’es la première personne que je croise en fait. Ceci dit, si tu as vraiment songé à le faire (ce qui n’est pas clair) ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s